Quel statut pour devenir traiteur

Quel statut juridique choisir pour devenir traiteur ?

Vous souhaitez vous lancer dans le métier passionnant de traiteur ? Avant de vous lancer tête baissée, il est indispensable de bien choisir votre statut juridique et social. Tour d’horizon détaillé des différentes options qui s’offrent à vous.

Le statut de microentrepreneur pour démarrer en douceur

Opter pour le régime de la microentreprise vous permet de démarrer votre activité de traiteur avec très peu de formalités administratives et comptables. Les démarches de création sont simples et rapides, et peuvent se faire entièrement en ligne. Vous bénéficiez d’un régime fiscal et social très avantageux avec des cotisations sociales fortement réduites.

Cependant, votre chiffre d’affaires ne doit pas dépasser certains plafonds (176 200€ de CA pour les activités de vente et 72 600€ pour les prestations de services). Et vous ne pouvez pas déduire vos frais professionnels réels, seul un abattement forfaitaire est appliqué. Ce statut convient bien pour tester une activité sans trop de contraintes.

L’entreprise individuelle classique pour plus de flexibilité

Vous pouvez aussi créer une entreprise individuelle classique, sans opter pour le régime microentrepreneur. Vos obligations administratives et comptables sont plus contraignantes mais vous n’avez pas de plafond de chiffre d’affaires. Surtout, vous pouvez déduire vos frais professionnels réels pour réduire votre bénéfice imposable. Votre responsabilité reste cependant illimitée.

La SASU pour limiter les risques financiers

Pour bénéficier d’une responsabilité juridique limitée au montant de vos apports et protéger votre patrimoine personnel, vous pouvez opter pour une SASU (Société par Actions Simplifiée Unipersonnelle). Vous devrez apporter un capital social minimum de 1€ et effectuer plus de démarches administratives pour la créer. Mais ce statut sécurise votre activité naissante.

Avec la SASU, vous pourrez choisir entre être imposé à l’impôt sur le revenu ou à l’impôt sur les sociétés. Ce statut est idéal pour les projets ambitieux de traiteur avec un fort potentiel de développement et des associés éventuels.

En conclusion, à vous de choisir la forme juridique la plus adaptée à votre situation personnelle, votre budget de départ et vos ambitions professionnelles ! Un conseil : faites-vous accompagner par un expert pour prendre la bonne décision.