Quelle est la différence entre un cuisinier et un traiteur

En quoi le métier de cuisinier diffère-t-il de celui de traiteur ?

Bien que ces deux professions évoluent dans le secteur de la restauration, des différences existent entre le cuisinier et le traiteur en termes de formations requises, types de structures, nature des prestations culinaires et profils de clientèle.

Le cuisinier exerce principalement en restauration traditionnelle

Le cuisinier exerce majoritairement son activité au sein de restaurants traditionnels. Qu’il s’agisse de restaurants gastronomiques, bistrotiers ou collectifs (cantines, restaurants d’entreprise), son rôle consiste à élaborer des plats qui seront consommés sur place par les clients attablés.

Sa formation initiale passe généralement par un CAP Cuisine ou un Bac Pro Commercialisation et Services en Restauration. Avec de l’expérience, il peut évoluer vers des postes à responsabilité comme chef de partie, second de cuisine ou chef de cuisine en dirigeant une brigade.

Le traiteur est davantage tourné vers l’événementiel et la vente à emporter

Le traiteur peut exercer comme prestataire événementiel en réalisant les repas et buffets pour des réceptions privées (mariages…) ou professionnelles (séminaires d’entreprise…).

Il peut aussi tenir une boutique proposant des plats du jour, des buffets et plateaux-repas à emporter destinés aux particuliers et aux entreprises locales. Certains se spécialisent également dans la livraison de repas aux particuliers.

Contrairement au cuisinier, le traiteur doit justifier d’un diplôme professionnel spécifique (CAP traiteur ou BTM traiteur) ou de 3 ans minimum d’expérience professionnelle pour pouvoir s’installer à son compte. Son activité est par ailleurs soumise à des règles d’hygiène alimentaire encore plus strictes que la restauration classique.

Des compétences culinaires transversales communes

Malgré des environnements et des métiers sensiblement différents, cuisiniers et traiteurs partagent des expertises communes : maîtrise parfaite des techniques de cuisson, de dressage et de présentation des plats, respect rigoureux des normes HACCP en matière d’hygiène, sens du goût et capacité d’adaptation aux différentes demandes clients, gestion des commandes et des stocks…

Leurs qualités humaines et relationnelles sont aussi indispensables pour satisfaire la clientèle, travailler en équipe et manager une brigade.

En conclusion, ces deux professions passionnantes de la restauration nécessitent polyvalence et sens du service pour évoluer dans l’univers exigeant et stimulant de la gastronomie.